Image de Annie Spratt

Cours Emmanuelle Brière

Cours Mettre fin à vos schémas de souffrance inutile > partie 1 >

           êtes-vous emprisonné dans les histoires que vous vous racontez ?

Partie I : Mettre fin à vos schémas de souffrance inutile

Il existe un espace en nous où le blâme, l'opinion et les histoires de héros et de méchants sont à la surface. Si nous sommes attachés à cette surface, identifiés à ce qu'elle raconte, nous n'aurons jamais l'expérience d'une véritable plongée dans les profondeurs de notre être.

 

Vous êtes ici pour desserrer les mailles de cet attachement. Vous êtes ici pour lâcher le bord de la piscine et plonger dans les profondeurs.

 

Vous êtes ici pour rencontrer ce que vous êtes vraiment.

BD_2587.JPG

1ère lecture

Êtes-vous emprisonné par les histoires que vous vous racontez ?

 

Comment est-il possible de mettre fin à nos schémas de souffrance ? Ce n'est possible que si vous êtes prêt à activer le pouvoir d'observation et de contemplation. Il est activé par votre propre désir de vérité, votre volonté de vous demander comment vous souffrez et votre capacité à discerner quand cette souffrance est inutile.

Ce mot « inutile » est important, car il y a certainement de la souffrance dans le monde. Il y a de la douleur dans le monde pour toutes les formes de vie. Cette observation personnelle ne consiste pas à faire quelque chose de bien pour que vous soyez libre de la souffrance. Cette liberté serait conditionnelle. La liberté que je vous indique est la liberté qui est déjà vivante en vous en cet instant même, quelles que soient les conditions. La liberté intérieure ne dépend pas de votre action. C'est la vérité inhérente à qui vous êtes.

 

Nos histoires émotionnelles sont au centre de nos souffrances , et nous devons passer autant de temps que nécessaire pour découvrir comment nous libérer de leur emprise. Les émotions et les histoires que nous nous racontons à propos de ces émotions sont la matière de nos prisons intérieures. La prison intérieure est inutile ; en fait, la prison intérieure ne peut survivre à une véritable introspection.

 

Êtes-vous emprisonné par les histoires que vous vous racontez ? Vos émotions dirigent-elles votre vie ? Je suis ici pour défier votre emprisonnement émotionnel et narratif, et pour vous inviter à une reconnaissance plus profonde de la vérité, celle qui proclame votre liberté réelle. Il est difficile de voir que nous avons le choix en matière émotionnelle et narrative, et pourtant nous le faisons. Le choix essentiel se découvre dans votre volonté de vous dire la vérité