IMG_4085.JPG

Interview Emmanuelle Brière

À l'occasion de la sortie de ses ateliers

Ancrage Diamant ©

logo aim'.png

Bonjour Emmanuelle, alors tu viens de créer Les 8 portes vers un coeur sans remparts ©, chemin vers les qualités d'un coeur ouvert au quotidien . Pourrais tu nous parler de toi, de ton parcours, de ton chemin spirituel par exemple pour commencer ?

Et bien pour commencer, l'ambiance de mon enfance et de mon adolescence est une atmosphère propice à l'introspection sacrée. Depuis ma naissance, j'ai baigné au coeur de rencontres reliant plusieurs traditions religieuses. J'ai passé de nombreuses semaines dans une communauté protestante  de soeurs veilleuses du silence jusqu'à mes 18 ans. J'étais profondément touchée par les paroles entendues et ces rencontres avec des êtres simples. À 7 ans je voulais devenir soeur du silence.

​Plus tard, au coeur de mon adolescence, c'est au beau milieu d'une chapelle proche de Chateau-renard, que je vécu une première visitation du vivant. Un geste inconnu intérieur m'enleva à ma vie ordinaire, et une paix aussi immense qu'indescriptible m'envahit toute entière. Quand je revins à mon quotidien, plus rien ne fut comme avant.​

 

Qu'est ce qui c'est passé ensuite ?

Je n'ai eu de cesse par la suite que de tenter de comprendre, de mettre du sens, de tout faire pour revivre la même chose, et ceci dans tous les domaines de ma vie, et c'est alors que je devins une chercheuse spirituelle de compétition ! Je me suis sans m'en rendre compte à l'époque complètement éloignée de moi-même, du goût simple de la présence. J'ai tant exploré tous les chemins de l'ignorance, que j'en suis devenue une experte ! Ma vie quotidienne quant à elle était un vrai désastre : en réaction dans mes relations, mal dans mon corps, peu épanouie professionnellement, bref, loin de moi et en profond désamour pour moi-même. J'ai alors suivi une psychothérapie, et des années après j'ai décidé de me former à mon tour. Ce fut plus de 10 années d'apprentissage pour construire et incarner ce métier si particulier de psy., de Gestalt-thérapeute plus précisément. 

Cela ne t'a pas éloigné de ta démarche spirituelle ?

Non pas du tout ! J'ai vraisemblablement stimulé la créativité de mes formateurs avec tous mes questionnements, mes incohérences, ma manière de percevoir le monde, et les effluves de cette intuition indéfectible de mon enfance, la trace du parfum de l'apparition du monde.  J'ai énormément appris grâce à eux, beaucoup questionné mes représentations et appris à vibrer avec le doute et l'incertitude, ce qui me permet non seulement de rester très ancrée avec les personnes que j'accompagne, et aussi de ne jamais cesser de questionner ma pratique.

 

Quel a été le déclic majeur pour toi dans ton parcours spirituel ?

 

Il me semble que c'est en 2010. Une expérience de vie aux portes de la mort qui s'inscrit dans tout mon être. Je fus comme nouvelle-née. J'ai par la suite beaucoup exploré le lien entre trauma, troubles dissociatifs et éveil à ce que je suis en vérité, mais c'est une autre histoire ! 
C'est intense ! Et 10 ans après que te reste-t'il de cette expérience ?
 
Une profonde humilité devant la vie, des instants libres en moi, et la foi. Même si elle a toujours été présente en moi. Et puis cet évènement me conduit plus loin au fil de l'eau. Tout d'abord j'ai perdu le goût de ma pratique artistique. Plus de musique sous mes doigts, ni de toiles sous mes pinceaux. Un vide intersidéral, comme abandonnée par l'art. Ce fut alors le temps de l'enseignement auprès d'éveillés, pouvant accompagner mes pas sur le chemin de la fin de la recherche. C'est une étoile qui précéda à une expérience directe de Vérité. Changement radical de ma perception, l'ouvert continue de transformer mon quotidien, fait de mes yeux une fenêtre sur le tout, et fleuri les trésors de mon coeur. 

Tu as donc accompagné des êtres en psychothérapie pendant plus de 15 ans, avec une reliance forte à la présence, sans pour autant leur proposer clairement l'aspect spirituel. Tu peux en dire plus ?

Oui bien sur. Ma pratique, telle que je l'ai envisagée pendant longtemps, parle d'une posture qui n'engage pas mes convictions personnelles, ni mon anthropologie. J'ai choisi et appris à accompagner les individus à émerger d'eux même dans l'instant dans une visée non finaliste, ce qui représente un des courants de la gestalt-thérapie. De nombreuses années je me suis aussi rapprochée de professionnels inspirants ayant cheminé autour du sujet indémodable "psychothérapie " versus "spiritualité ", jusqu'à ce que une forme d'unité se pose en moi.

 

Aujourd'hui mon métier est celui d'une psychothérapie qui prend en compte la dimension spirituelle et transpersonnelle de l'être. Relationnelle, profondément humaniste et existentielle, elle relie croissance psychologique, libération corporelle, guérison émotionnelle et transformation spirituelle. Je reste attentive au mot " spiritualité " et à tout ce qu'il véhicule, pour ne pas tomber dans une imprécision de langage conduisant à un refus subtil de notre finitude. Le diamant étincelle quand chacune de ses facettes brille.

 

En préparant cet interview, tu m'as parlé de chamanisme, c'est possible d'en dire quelques mots ?

Et bien oui, c'est comme un aspect tout naturel chez moi, qui n'a rien de spécial ni d'ésotérique. J'ai grandi au pieds des sommets, et c'est là que j'ai découvert les premiers secrets de la nature. Il m'a été transmis l'écoute, l'attention, la reliance avec les éléments naturels, les fleurs et les animaux bien souvent invisibles aux yeux des marcheurs. Je suis très sensible à cette poésie.
J'ai toujours eu en moi un appel fort pour la nature. J'ai passé de nombreuses heures à marcher et à explorer les signes de celle-ci dans de nombreux paysages. C'est peut-être pour cela que je suis devenue géologue, spécialisée dans la gestion des risques naturels.
Je peux partager que je me sens reliée aux peuples premiers. Mon chemin de vie a croisé des chamanes, d'ici et d'ailleurs. Des rencontres initiatrices ont infusé mon être, et j'ai appris à travailler avec mon tambour. J'ai aussi animé des ateliers de Transe quelques années. 
Tu pratiques encore ? 
 
Le centre, dans la roue de médecine amérindienne scintille ma joie quand il m'est offert de transmettre des clés permettant de développer des qualités "chamaniques" contemporaines : un chemin conduisant à l'Esprit, un retour à la source, un changement de regard, le développement de sa propre vision, une quiétude retrouvée. C'est très en lien avec les qualités spirituelles de la tradition chrétienne de mon enfance, c'est juste une autre forme issue de la source, une autre histoire. Il m'est transmis à ce jour un enseignement.
J'ai vu plusieurs toiles et un piano magnifique dans cette si belle pièce de ta maison ardéchoise où tu m'offres ce temps partagé ... Quelle est la place de l'art aujourd'hui dans ta vie ? 
Il est inscrit dans mon adn ! J'ai une âme d'artiste et je dessine et peins depuis toujours. J'ai commencé le piano à l'âge de 5 ans. La peinture c'est autre chose. Aucune école a formaté mon apprentissage sur le long cours, alors mon expérience est très différente. J'ai exposé pour qui me l'a demandé. Je suis restée en dehors des circuits classiques habituels et j'ai beaucoup exploré le lien entre art et spiritualité. Je me sens disparaitre petit à petit quand je crée ou que j'interprète. Je m'efface ... et l'oeuvre apparait. 
Et alors ... les 8 portes vers un coeur sans remparts ?
Ah c'est une aventure qui me tient à coeur ! J'ai rencontré l'enseignement non-duel des béatitudes bien avant ma naissance, étant issue d'une lignée ouverte à sa transmission. Mon chemin n'a eu de cesse de me le faire rencontrer sous différents aspects, pour aujourd'hui en extraire une application concrète et accessible à toutes celles et ceux qui souhaitent retrouver l'espace de leur coeur et vivre davantage de fraternité. 

Bien souvent nous aspirons à vivre le sentiment d'harmonie, de paix et d'amour dans notre quotidien, avec les être aimés, voir même se réconcilier avec ceux que nous avons érigés en "ennemis", mais dans la pratique, ce n'est pas si simple. Les 8 portes vers un coeur sans remparts est un chemin initiatique vers la découverte de repères intérieurs pour vivre une vie plus éveillée, pour construire un pont entre soi et l'autre, avec davantage d'amour en soi, et donc de compassion éclairée pour l'autre, et rendre visible le rêve secret du fond de notre coeur qu'un autre Monde est possible.

C'est passionnant ! Tout cela me donne envie d'en savoir plus! Alors quelle est ton actualité aujourd'hui? 
Aujourd'hui j'accompagne les chercheurs, les perdus, les égarés en eux-même, les âmes blessées, des êtres sur un chemin de conscience et d'éveil par un chemin qui relie toutes les dimensions de leur être. Je les aide à s'accueillir, à être avec ce qui est, à éclairer leur existence, à laisser ce qu'ils sont en vérité les porter dans leur vie quotidienne et donc de rayonner le soleil de leur coeur dans le monde.
Selon moi, le Monde a profondément besoin d'émerveillement, de fraternité, et mon travail y contribue. C'est un chemin alchimique. J'ai traversé ce que je propose, et je suis toujours dans la respiration du chemin.
Comment faire pour travailler avec toi ?
Rien de plus simple ! M'envoyer un message ICI dans lequel vous me racontez ce qui vous amène jusqu'à moi. 
Merci Emmanuelle !
Avec joie !